Comment réagir ?

Quoi faire ?

Si l’on est victime
- ne pas surenchérir
- en parler autour de soi (parents, profs, PMS)
- signaler le contenu problématique (modérateurs des sites)
- garder des preuves (impression d’écran)
- sécuriser ses comptes
- porter plainte si besoin

Si l’on est témoin
C’est un rôle primordial et décisif, il faut agir !
- en parler autour de soi et avertir (parents, profs, PMS … )
- signaler le contenu problématique
- s’indigner, déconstruire les propos, mais ne pas surenchérir dans la violence
- confronter l’auteur à la réalité de la violence dont il fait preuve et l’informer de la situation illégale de ces actes
- garder des preuves (impression d’écran)
- accompagner la victime : l’écouter, la soutenir, ne pas la laisser seul, l’aider à signaler, à en parler et à porter plainte si besoin

A qui s’adresser ?

- Pour les cas de cyberhaine sur un site internet, contactez le gestionnaire du site via la page de contact.

- Pour des propos haineux sur un blog ou un forum, signalez-les au modérateur.

- Pour les sites haineux, contacter le fournisseur d’accès hébergeant le site en question via la page d’accueil de ce fournisseur. La plupart des fournisseurs d’accès à Internet disposent également d’une adresse standard destinée aux « abus » (abuse@telenet.be, abuse@skynet.be, abuse@scarlet.be , …).

- Pour le cas de forums de discussion ou d’un chat, il est possible, dans la majorité des cas, de s’adresser au modérateur ou au gestionnaire : utilisez le bouton ‘Signaler un abus’. Mais il est quand même profitable, dans ces cas, de s’adresser également à une série de services qui peuvent poursuivre l’action à l’encontre de la CYBERHAINE.

Des institutions ’ressources’ sont également prêtent à vous accueillir, à vous écouter et à vous accompagner :
.les associations locales, Organisations de Jeunesse ou Centres de Jeunes, A.M.O
.le Service écoute-enfants par le biais du numéro vert : 103.
.les Infor jeunes
.le SDJ(Service Droit des Jeunes)
.SOS Jeunes

.Clicksafe, plateforme de ChildFocus, offre une assistance en cas de problème rencontré en ligne (Numéro vert : 116 000 / e-mail : clickhelp(at)childfocus.org)

- Pour les cas précis de transphobie :
.l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.
.Genres Pluriels, une association qui met en avant l’existence des personnes aux genres fluides (transgenres, transqueers, cross-dressers, transvesties, androgynes…) et intersexes. (Tel : 0487 63 23 43, e-mail : contact(at)genrespluriels.be)

- Pour les cas d’homophobie, les victimes peuvent s’adresser aux structures suivantes :
.Alter-Visio, Organisation Jeunesse, qui accueil les jeunes et sensibilise à la diversité des genres ert des orientations sexuelles (Tel. 02 893 25 39 ; info@alter-visio.be)`
.Arc-en-ciel Wallonie, Fédération wallonne qui regroupe toutes les associations d’entraide et de loisir tournées vers le public LGBT (Tel : 04 222 17 33 ; courrier@arcenciel-wallonie.be)
. Tels Quels, Association active dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Elle dispose d’un service social spécialisé qui répondra à vos questions et/ou vous aiguillera pour un recours en justice (Tel : 02 502 00 70 ; Service.social(at)telsquels.be)
. Les Rainbow Cops Belgium constituent également un point de relais efficace au sein de la police

- Dans tous les cas, vous pouvez vous adresser :
.au Service de lutte contre la criminalité informatique de la police fédérale, la FCCU pour ‘Federal Computer Crime Unit’. Elle se chargera des recherches à entreprendre et rapportera les faits aux autorités judiciaires nécessaires.
.au Centre Interfederal pour l’égalité des chances.
Pour dénoncer des faits de CYBERHAINE, vous pouvez employer le formulaire de signalement disponible sur le site ou téléphoner gratuitement au numéro 0800-12800.

- La plateforme Internet Hate Speech Watch, mise au point dans le cadre de la campagne « Mouvement contre le discours de haine » initiée par le Conseil de l’Europe, permet de signaler tous les propos de haine.

- le Site et l’application pour Android : # StopCyberHate

- la nouvelle plateforme en ligne de Facebook, qui propose un ensemble d’informations et d’outils pour agir contre le harcèlement. Cette dernière s’adresse aux adolescents, aux parents et aux enseignants/éducateurs et dispose de ressources intéressantes comme des liens pour les signalements.