Le discours de haine en ligne c’est quoi ?

L’ensemble des informations que vous trouverez dans les chapitres sur le discours de haine en ligne, est issu des ressources proposées par :
- l’Asbl Loupiote
- le Mouvement ’No Hate Speech
- Le Centre Interfédéral pour l’égalité des Chances
- le Site Child Focus
- SOS Homophobie.

Quelques chiffres
- 1 jeune sur 3 a déjà au moins 1 fois été victime de cyber harcèlement.

- 78% des jeunes LGBT[1] ont déjà rencontré des propos haineux en ligne

- 70% des cibles de ces discours de haine étaient un public LGBT (pourcentage le plus élevé)

- 80 % de ces discours étaient majoritairement proférés sur les réseaux sociaux

- 69 % des jeunes ne savent comment faire face, comment réagir ou à qui demander de l’aide lorsqu’ils sont victimes de cyber haine.

1Lesbienne Gay Bi Trans

***

Définition
Le discours de haine en ligne, couvre toutes les formes d’expression qui propagent, incitent, promeuvent ou justifient la haine, fondées sur l’intolérance, y compris celle qui s’exprime sous forme de discrimination et d’hostilité à l’encontre des minorités.

De manière plus personnelle, le discours de haine peut être utilisé dans des cas de cyber harcèlement. On parle de cyber harcèlement en cas d’utilisation d’internet et du GSM pour nuire délibérément, de manière répétée et de manière agressive aux autres, dans le but d’affaiblir psychologiquement l’individu qui en est la victime.

“Un discours de haine quel qu’il soit, n’est pas justifiable et constitue un abus et une violation des Droits de l’Homme”

***

Les spécificités du cyber harcèlement
- diffusion instantanée et à très grande échelle (effet d’amplification)
- peu de surveillance
- pas de confrontations physiques (manque d’empathie)
- à la portée de tous et pouvant s’adresser à tous (plus de rapports de forces ou d’identification)
- effectif 24h / 24h et 7 j. / 7 j.
- pérennité des publications (mémoire d’internet)
- discours de haine omniprésent et donc banalisé
- falsification d’identité, anonymat

***

Exemples de formes de cyber harcèlement :
Actions effectuées par le biais de SMS, MMS, mails, messages sur les réseaux sociaux, commentaires…

- envoie de menaces ou d’insultes
- envoie de messages de haine
- diffusion de ragots
- création d’un site web, d’un blog, d’une page, d’un groupe, d’un forum…avec des contenus blessants pour la victime
- divulger des informations sur la vie privée de la victime vérifiées, truquées, ou non (photos, vidéos, confessions, messages…) sans son autorisation
- Happy slapping (linchage par vidéo). Ce type de violence consiste à diffuser la vidéo humiliante d’une agression collective filmée au moyen d’un téléphone portable.
- vol de mots de passe pour accéder au contenu privé de la victime, voler des informations et contenus (pour diffusion ou chantage), publier en son nom, bloquer un compte…
- introduction dans un ordinateur, tablette, GSM

On peut également noter les propos discriminants, qui ne ciblent pas une personne mais un groupe, une minorité (forums, pages, groupes, hashtags, commentaires … ), notamment en réaction à l’actualité.